- Pas de commentaire

RS y était : Le Déjeuner du Chinese Business Club

Le 9 mars dernier, Reputation Squad a eu la chance de pouvoir participer au déjeuner officiel du prestigieux Chinese Business Club : une plateforme de networking dédiée aux hommes politiques, investisseurs, dirigeants et chefs d’entreprises français et chinois.

Une fois par mois, le Chinese Business Club réunit ainsi ses adhérents autour d’un déjeuner chic dans un hôtel parisien. Cet événement est l’occasion pour un ou plusieurs dirigeants de partager leurs expériences enrichissantes et d’en débattre avec les participants.

La rencontre de Mars, au Peninsula Paris, fut l’occasion de rencontrer Louis Gallois. Le célèbre président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën a  ainsi livré son témoignage au sujet du partenariat établi entre le constructeur automobile français et son partenaire chinois Dongfeng Motor Corporation.

Photo Harold PARISOT (by Roméo Balancourt)

Un président-fondateur visionnaire pour le Chinese Business Club : Harold Parisot

Aujourd’hui, le succès de ces rencontres n’est plus à prouver. Le concept de « déjeuner d’affaire franco-chinois » n’a pourtant rien de nouveau. Selon Harold Parisot, le Chinese Business Club sort du lot grâce à son ADN élitiste : lieu de rencontre prestigieux et variété de ses invités, issus de tous les secteurs mais surtout de plus grandes entreprises françaises ou chinoises. Ainsi, on peut régulièrement apercevoir lors de ces déjeuners des représentants de grandes entreprises tricolores (Bouygues, Danone, Dassault Aviation, Total ou encore Yves Rocher).

Même s’il n’a jamais vécu en Chine et ne parle pas couramment le chinois, Harold Parisot a, dès 2012, anticipé le besoin de communication entre les dirigeants français cherchant à développer leurs business en Chine et les hommes d’affaire chinois souhaitant investir en France.

D’après lui, « le club a pour vocation de développer et renforcer les liens économiques et amicaux entre la Chine et la France, et de multiplier les investissements bilatéraux».

Le Chinese Business Club est aujourd’hui un lieu de rencontre et d’échange incontournable à Paris, pour qui veut intégrer les réseaux économiques franco-chinois.

Meeting and lunch of Chinese Business Club with Louis Gallois, President of PSA Peugeot Citroen Group. Founded in Paris in 2012 by Harold Parisot, the Chinese Business Club aims at developing the economic and trade relationship between China and France and stimulating bilateral investment. To achieve the objectives of Chinese Business Club and facilitate exchange between China and France, meetings of participants are held in Paris several times a year, in the form of networking lunch or events held by members, at Peninsula Hotel. Paris, FRANCE - 09/02/2015

Meeting and lunch of Chinese Business Club with Louis Gallois, President of PSA Peugeot Citroen Group at Peninsula Hotel. Paris, FRANCE

Le symbole de la French Touch qui part à la conquête de la Chine

La coopération entre PSA Peugeot Citroën et Dongfeng est probablement un « cas d’école » ainsi que le meilleur exemple à suivre pour beaucoup de multinationales françaises. Selon Louis Gallois, ce partenariat exprime parfaitement le concept de « gagnant-gagnant ».

Entre les deux constructeurs automobiles, le mariage stratégique s’est établi sur 3 niveaux : le partage des technologies, le partage des réseaux de vente et le développement d’une stratégie sur le long terme, adaptée aux tendances économiques de chaque région du monde .

Contrairement à ce que l’on entend souvent, le partenariat technologique est ainsi basé sur un échange égalitaire : « Les ingénieurs franco-chinois travaillent ensemble pour assurer la qualité de nos véhicules », a souligné dans ce sens Louis Gallois.

Quant au partage des réseaux de distribution, PSA Peugeot Citroën bénéficie d’un accès aux nombreux points de vente de Dongfeng en Chine, où le constructeur français peut ainsi plus facilement distribuer ses modèles. En retour, PSA Peugeot Citroën facilite l’entrée de Dongfeng sur le marché automobile en Asie du Sud.

D’un point de vue plus stratégique, le partenariat avec Dongfeng permet à PSA Peugeot Citroën de surfer sur la croissance et les perspectives économiques du marché chinois. Ainsi, dans le cadre du programme national de développement de l’ouest de la Chine, PSA Peugeot Citroën déploie ses usines et ateliers dans les régions les moins développées du pays, en bénéficiant d’aides de l’Etat.

Une intégration fructueuse qui illustre à merveille la réussite de ce partenariat franco-chinois et les nombreuses opportunités qui s’offrent encore aux grandes entreprises françaises dans le pays le plus peuplé du monde.