L'infographie sur le droit à l'oubli.
- 3 commentaires

Droit à l’oubli : une infographie pour tout savoir

Le 13 mai 2014, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) rendait un arrêt important, consacrant l’existence dans le droit européen d’une forme de « droit à l’oubli » sur les moteurs de recherche. La décision est innovante et suffisamment inattendue pour que tout le monde, ou presque, en parle. Nous l’avons fait ici, ici ou encore dans notre magazine papier, The Networker. Le sujet, il faut le dire, touche tout le monde ; une enquête rendue publique en 2011 par la Commission Européenne dévoilait d’ailleurs que 75 % des citoyens européens souhaitaient l’existence d’un « droit à l’oubli ».

On aurait pu croire, devant un tel résultat, que la décision de justice allait faire consensus. Il n’en est rien. La question d’un tel « droit à l’oubli » interroge les fondements même de nos démocraties modernes, construites sur des équilibres délicats entre des principes et des droits fondamentaux qu’on ne peut jamais considérer comme définitivement acquis, et qui s’opposent autant qu’ils se complètent.

Un débat rude mais nécessaire voit le jour, opposant des acteurs aux intérêts divers mais aussi et surtout deux principes difficiles à concilier : la liberté d’expression d’une part, la protection de la vie privée de l’autre. Avant-hier encore Albéric Guigou débattait sur le sujet au micro de France-Inter aux côtés d’Isabelle Falque-Pierrotin (CNIL) et Jean Cattan (Quadrature du net).

Les discussions sur le « droit à l’oubli » ne font que commencer. Le débat doit avoir lieu, et on espère qu’il saura prendre de la hauteur et éviter le piège de la caricature. C’est dans ce sens que nous avons conçu cette infographie qui pose les éléments clés du sujet sans s’immiscer elle-même dans la controverse.

Sur le même sujet, retrouvez également l’interview de Richard Malka, réalisée à l’occasion de la parution de notre numéro spécial du Networker sur le droit à l’oubli.

 

Infographie sur le droit à l'oubli.

Infographie sur le droit à l’oubli.

 

  • gaga0

    Et en pratique ? Comment fait-on pour effacer des données ?

  • gaga0

    Pour exercer son droit à l’oubli, encore faut-il savoir ce que Google et autres stockent sur nous.
    Il faut commencer par là. Bref, la règle fondamentale de la CNIL de l’accès à ses données personnelles.

  • gaga0

    Où est cette page Google permettant le droit à l’oubli ?