Les 7 péchés capitaux du web
- 1 commentaire

Les 7 péchés capitaux du web

Alors que j’étais en train de lire un article sur un nouveau smartphone conçu spécialement pour les juifs ultra-orthodoxes, mon esprit s’est mis à vagabonder autour des questions de web et de religion. Et soudain, j’ai eu une épiphanie.

Pour comprendre notre comportement sur le web, il suffit de se rapporter aux 7 péchés capitaux. Ce bon vieux Pape Grégoire le Grand, l’inventeur de ce concept génial, avait déjà tout compris, bien avant l’invention de la poudre, et donc à plus forte raison d’Internet…

Ces personnes très observantes dont les smartphones ne se connectent pas à Internet ont donc bien raison. Internet, c’est le mal. Passons en revue les 7 péchés capitaux du web avant d’aller tous rôtir en enfer.

L’Orgueil

Orgueil - 7 péchés capitaux du webSelon Grégoire le Grand, il s’agissait du plus important des péchés. C’est aussi le plus répandu sur le web. Il vous suffit de passer un peu de temps sur votre page Facebook pour vous apercevoir que les plus discrets de vos amis n’hésitent pas à s’auto-féliciter des progrès de leurs enfants à la balançoire, de leur capacité à gérer dans la même journée leur boss, leur stagiaire, leur nounou et leur femme, ou de leur compréhension du dernier film de Christopher Nolan.

Le web, c’est aussi le paradis des experts autoproclamés, qui donnent leur misérable avis sur tout et n’importe quoi. Nous analysons sur nos blogs (moi le premier), commentons sur Twitter, sélectionnons sur Scoop it avec toujours cette absurde prétention, que les médias sociaux répandent comme la peste, que notre avis a la moindre valeur.

L’Avarice

Avarice - 7 péchés capitaux du webQui, aujourd’hui, achète encore des DVD ou des journaux (demandez à Nicolas Beytout) ? La gratuité est devenue notre credo. Certains acteurs s’en mordent les doigts et la presse, pour ne citer qu’elle, se retrouve un peu piégée dans ce système où l’information est si facilement accessible que de moins en moins de gens acceptent de payer pour les éditions papier.

Le web et le low cost se sont développés de concert, s’enrichissant l’un l’autre : comparateurs de prix, plateformes d’échange ou d’achat / vente, sites d’e-commerce discount, plateformes de téléchargement, etc. Accrochés à notre cassette, nous passons un temps incroyable à chasser les bons plans. L’avarice nous est devenue une seconde nature.

L’Envie

Envie - 7 péchés capitaux du webLes médias sociaux, Facebook en tête, ont banalisé le voyeurisme. Nous passons notre temps à aller nous inspirer des péripéties passionnantes de nos amis ou de nos stars préférées pour définir nos prochains achats, sorties ou voyages.

D’un point de vue plus sociologique, Internet rend bien plus visibles les inégalités sociales et génère en même temps frustration et envie. C’est sûr que j’ai plus de mal à me satisfaire de mon road trip en Dacia dans le Massif Central quand 12 de mes amis Facebook postent les photos de leur voyage aux Maldives en business class.

La Colère

Colère - 7 péchés capitaux du webLa colère, ah, la colère. S’il y a un péché dans lequel nous nous vautrons avec la satisfaction du porc dans sa fange, c’est bien la colère. Il n’y a pas une marque qui ne tremble à l’idée que le courroux plus ou moins justifié de l’un de ses consommateurs se répande sur les réseaux sociaux, forums et autres sites d’avis. A la moindre insatisfaction passagère, au moindre faux pas dans le service, nous nous jetons sur Trip Advisor avec une gourmandise carnassière. Intérieurement, nous nous répétons la petite rengaine « ah tiens, il ne l’a pas volé celui-là ».

Mais cela ne se limite pas aux marques. Il suffit de lire les quelques commentaires consternants laissés sur la page Facebook de soutien au bijoutier de Nice pour se rendre compte que l’internaute est un homme en colère…

La Luxure

Luxure - 7 péchés capitaux du webChaque seconde, nous sommes 28 258 à visionner du porno, un quart des requêtes mondiales des moteurs de recherche concerne la pornographie, le mot le plus recherché est « sex »… je continue ou je vais revoir le clip avec Emily Ratajkowski ?

 

 

 

La Paresse

Paresse - 7 péchés capitaux du webAttendez, je finis de regarder le clip avec Emily Ratajkowski et je m’y mets.

Paresse parce que nous pouvons passer des heures entières à regarder des vidéos, lire des articles et faire tout sauf travailler ; paresse intellectuelle aussi parce que nous ne cherchons jamais plus de 10 secondes la réponse à une question sans aller vérifier dans Google…

Chaque fois, nous nous disons que ces heures entières passées à surfer nous rapprochent un peu de l’idéal rabelaisien du savoir encyclopédique mais, soyons franc, on sait bien que nous les avons passées à regarder des vidéos idiotes.

La Gourmandise

Gourmandise - 7 péchés capitaux du webEtes-vous familiers de l’expression Food Porn ? C’est cette manie incontrôlable que nous avons de prendre une photo de ce nous sommes en train de manger (surtout si c’est au Pré Catelan) ou de boire (surtout si c’est du Perrier-Jouët Belle Epoque 2002) avant de la poster sur Instagram, sur Twitter ou sur Facebook. Ca ne sert à rien, en général les photos sont moches et donnent aux plats des plus grands chefs des airs de bouillie servie dans une gare routière péruvienne mais c’est toujours l’occasion de montrer qu’on est dans un resto branché (voir l’Orgueil).