Ereputation des ecoles de commerce
- 7 commentaires

Quelle e-réputation pour les écoles de communication ?

Ereputation des ecoles de commerce

Le cabinet SMBG, le premier cabinet d’orientation spécialisé dans la préparation des candidatures à l’entrée des grandes écoles et universités, a sorti son classement des meilleurs Bachelors et Licences en Communications & Medias. Nous en avons profité pour regarder de plus près le-réputation de ces écoles de communication.

Classement des écoles de communication

Pourquoi l’e-réputation est-elle un enjeu si important pour les écoles de communication ?

Comme leur nom l’indique, les écoles de communication proposent de former des étudiants à la publicité sous toutes ses formes. Ces futurs professionnels devront être à même de communiquer, délivrer un message et amplifier ses retombées, alors le minimum c’est bien que l’école qui les forme montre qu’elle s’y connait en la matière non ?! La réponse n’est pas si évidente.
Pour faire mentir le vieil adage « Les cordonniers sont les plus mal chaussés », nous avons cherché des communicants sachant communiquer. D’autant plus que les écoles ont compris qu’il fallait former la génération Y aux « nouveaux métiers du digital » et qu’elles n’aimeraient pas qu’on se rende compte que ces métiers sont très növo pour elles.

La communication offline est évidemment très importante, mais vous vous doutez que ce n’est pas sur le blog de RS que nous allons l’aborder. Non, nous allons regarder l’e-reputation des écoles de com’, nous mettre à la place du lycéen confronté à l’enfer de l’orientation

Le jeune cherche, et tape « école de communication » dans Google, car voyez-vous c’est un digital native. Ses parents sont rassurés, les 1ers résultats sont trustés par des adwords et les acteurs influents du marché entre autres SupdePub, SupdeCom et le prestigieux CELSA.

Mais nous rêvons de digital, de réseaux sociaux, et de la preuve que les écoles ont compris que la communication passait aujourd’hui par le Web. Pour toucher une population étudiante, on pense bien sûr à Facebook et heureusement, nos écoles sont presque toutes pourvues d’une page officielle. En revanche l’animation n’est pas toujours au rendez-vous (quand on vous dit que c’est un vrai métier !).

Pourtant on ne peut nier qu’il y a matière à communiquer, et auprès de cibles multiples si vous sentez l’âme d’un conquérant.

Résultats Google d'une recherche "école de communication"

Etudiant cherche école, et ses parents aussi

Notre Kévin de 19 ans (prénom le plus donné en 1992, j’ai vérifié) rêve d’une école fun, où il pourrait boire des bières ou au moins apprendre à être community manager parce que ça a l’air sympa d’être sur Twitter toute la journée. Avant d’intégrer une école il va sans le savoir commencer sa formation en benchmarkant les différentes propositions du marché. Une stratégie de e-rp bien rodée permettrait aux écoles de com’ qui s’en donnent la peine d’apparaître plus vite sous la souris du jeune Kévin. Les parents eux sont demandeurs de cette presse en ligne qui les rassure et offre des classements et articles détaillées. L’école, maligne, ira même jusqu’à disposer d’une revue de presse sur son site, voire un espace de presse pour journalistes désireux de leur offrir de la visibilité.

Attention écoles, n’oubliez pas que les mamans de 2012 sont des digitals mums et qu’elles iront se renseigner auprès de leurs copines forumeuses et des sites spécialisés, sur la meilleure voie à suivre pour leur progéniture.

Progéniture qui d’ailleurs dément l’image du jeune avachi et pose de nombreuses questions sur les forums. Les futurs étudiants n’hésitent pas non plus à aller directement sur la page Facebook de l’école pour demander les informations indispensables comme les modalités d’entrée ou le montant des frais d’inscription. Les sites ne seraient-ils pas assez clairs ? En général ils sont assez bien fait, mais que voulez-vous nous avons pris l’habitude d’aller questionner les marques directement sur leurs présences en ligne. Certaines écoles ont compris que c’était un espace commercial de plus et proposent un formulaire en ligne pour recevoir la documentation (Sup de Pub), la plupart n’ont pas intégré cette dimension. On répond aux questions: parfois très bien (encore Sup de Pub) parfois pas vraiment mais après tout, les étudiants n’ont qu’à décrocher leur téléphone (sic).

Un dénominateur à toutes ces pépinières de jeunes talents, c’est l’absence caractérisée d’offres de stage. Un détail pensez-vous, pourtant les formations en communication mettent en valeur leur côté « professionnalisant » et font grand cas des multiples stages prestigieux auxquels vous pourrez prétendre. Sur la question des stages c’est la débandade puisqu’on ne trouve aucun onglet dédié et pas même une prise de parole claire pour relayer les offres. Pourtant de nombreux anciens ou professionnels postent des messages sur les pages de leur école pour proposer leurs offres de stage. Quand on pense que Twitter est l’outil idéal pour relayer les (très) nombreuses offres de stages dans les divers domaines de la communication… C’est rageant !

99 Francs style

Jean Dujardin - 99 francs

Quand on étudie la communication, on a comme l’impression de vivre dans un livre de Beigbeder, mais ne vous inquiétez pas ça passe quand on commence à travailler. Il est vrai que l’école de pub a cet avantage par rapport à la Fac de droit: on y fait des compèt’, des benchmarks, des stages chez Publicis et des soirées sponsorisées… Et quel est le lieu idéal pour vanter les mérites de votre formation pleine de SWAG ?! Je vous le donne en mille, les réseaux sociaux ! Ne négligez pas le potentiel viral de vos étudiants, s’ils ne peuvent s’empêcher de tripoter leur iPhone en cours, autant que ça vous fasse de la pub à moindres frais ! Ils seront ravis de montrer qu’ils ont été short-listés lors de la compèt’ Apple, presque comme s’ils étaient Fred & Farid himself.

Le réseau des anciens, les recruteurs et les journalistes

Ce n’est pas aux écoles de com’ que l’on va apprendre les notions de cœur de cible, cibles secondaires, quoi que… Les anciens sont vos meilleurs ambassadeurs, que ce soit par le réseau (IFP network, Réseau Com’Back) ou de manière plus indépendante, ils sont la preuve vivante de la qualité de votre enseignement. Les entreprises qui ont accueilli vos stagiaires ou embauché vos diplômés peuvent aussi témoigner du bon niveau de votre formation. C’est le moment de les intégrer dans l’écosystème Web de votre école, de nouer des partenariats, d’échanger de la visibilité et des contenus. Comme on l’a dit au départ, les classements d’écoles gardent une forte influence, tout comme les articles des magazines spécialisés type l’Etudiant. On oublie trop souvent que les relations presse se déclinent aujourd’hui en ligne et que les blogueurs ont une place importante à jouer dans une stratégie de communication.

C’est le moment de diversifier vos prises de parole et de les adresser à tous ces influenceurs, prêts à consolider votre e-réputation !

Nos best practices

  • Ne négligez pas la communication digitale, votre e-réputation est la première image que verront vos futurs étudiants
  • Appliquez les enseignements que vous dispensez !
  • Vous savez mieux que personne que la communication est un métier, n’hésitez pas à confier la votre à des professionnels
  • N’oubliez pas vos anciens étudiants, ils ont autant à gagner que vous dans une meilleure notoriété
  • Mettez en valeurs vos étudiants, vos partenariats, vos réalisations
  • Positionnez-vous comme un hub d’information sur le monde de la communication, après tout vous êtes légitimes non ?!

Enfin, saluons les nombreuses bonnes initiatives comme les blogs (ICOM Life), l’accompagnement dans la recherche d’un emploi (partenariat avec Jobtimise) ou la mise en valeur des interventions en vidéo (CESLSA online) !

Et notre palme d’or de l’e-réputation est décernée à… Sup de Pub !

Tableau comparatif des écoles de communication

*Qualité : Appréciation globale faite par les consultants en e-réputation, basée sur un ensemble de critères (ex: design, clarté, facilité de recherche et de navigation, disponibilité des informations, dynamisme, présence de multimédias, appartenance à un éco-système, etc.)
** CM : Appréciation globale du community management , faite par les consultants en e-réputation, basée sur un ensemble de critères (ex: régularité des publications, niveau d’intérêt des publications, nombre d’interactions, rapidité de réponse, etc.)

Précisons que nous n’avons aucun lien avec cette école, mais c’est celle qui semble ressortir le mieux lors de l’audit d’e-réputation effectué.

 

  • Sophie

    merci pour cet article très intéressant !

    • Curver

      Bonjour,
      Que dire de cet article qui reprend des données SMBG en première illustration, puis s’en sert pour appuyer une partie du raisonnement… alors que ReputationSquad gère le budget SMBG ?
      N’y aurait-il pas confusion des genres ?

      • Bonjour,
        nous ne gérons pas le budget SMBG (malheureusement).
        Cordialement

  • Bonjour,

    Merci pour cet article. Venant d’une école de communication citée dans le top 10 (l’Iscom), je ne peux m’empêcher de tiquer quand je lis « absence caractérisée d’offres de stage ». L’Iscom propose de nombreuses offres de stages et autres (CDD, CDI, Freelance, Apprentissage) sur son intranet donc uniquement adressées aux élèves. La concurrence étant rude, c’est normal que ce ne soit pas sur le site institutionnel. De plus, il existe un groupe sur Facebook (Iscom Paris) dans lequel les anciens postent des offres de stage ou d’emploi.
    D’ailleurs les « anciens » sont plutôt actifs sur internet (blog, twitter etc) avec relais d’offres et d’actu sur l’école. 
    Toutefois, petit bémol : les frais de scolarité sont très difficiles à trouver sur le site internet (surtout depuis sa refonte). Peut-être qu’ils n’apparaissent que sur la documentation que l’on peut demander à recevoir. 

    Il est vrai que la communication de ces écoles doit être laissée à des professionnels. Aussi, je les encourage à embaucher leurs propres diplômés pour cela 😉 On n’est jamais mieux servi que par « soi-même » !

    Mathilde

  • Bonjour Mathilde,

    Merci pour votre retour éclairé, il est vrai qu’il nous est plus difficile de voir les actions menées en interne. Un bon point de plus pour l’ISCOM !
    Sur la question de la concurrence, je comprends qu’une école n’ai pas envie que d’autres étudiants s’approprient ses recherches de stage… Mais je ne pense pas qu’on puisse aller bien loin en entrant dans ce genre de considérations. Les offres de stages sont en majorité accessibles librement et l’école peut par exemple, relayer les offres parues sur le Web grâce à un fil Twitter, et ne transmettre à ses étudiants que les offres plus « exclusives » comme celles fournies par ses anciens. D’un autre côté, il est important que les étudiants apprennent à chercher par eux-mêmes et à identifier les bons canaux de diffusion. Dans ce cas-là, l’école doit offrir à ses étudiant une formation sur la recherche de stages, mais je pense qu’elles le font toutes plus ou moins.

    JL

  • Leslie

    Bonjour,
    super article! Par contre @Supdepub il y a 1120 followers et non pas 237 (personnes que l’école suit!!) 🙂 

  • Motorcycle parts

    Why lkkmotor so cheaper than any other seller?