reputationsquad
- 2 commentaires

Une définition de l’e-réputation des individus

L’E-réputation est une notion à la mode, on l’évoque quotidiennement dans les médias sans toujours définir clairement de quoi il en retourne pour les individus.

Je me prends souvent à dire que l’e-réputation d’un individu se résume principalement à ses deux premières pages de résultats Google. Cependant, tout se joue principalement avec la première de ces pages si elle répond de manière satisfaisante à la curiosité des « enquêteurs du Web ».

Il convient également de se poser les bonnes questions: qui va faire des recherches sur moi, pourquoi, que dois-je leur communiquer?

C’est pourquoi un « noyage » (d’informations négatives) ou un Personal Branding réussis doivent s’attacher à produire des résultats intéressants, cohérents et actuels.

Un « enquêteur » déçu par le manque d’intérêt des résultats obtenus sur les deux premières pages de Google (pour ne pas le nommer) va soit pousser au-delà, soit affiner sa recherche en ajoutant des mots-clés. Il pourrait ainsi tomber sur des résultats que vous ne souhaitiez pas mettre en avant…

Exemples types de contenus non intéressants pour l’internaute:

– Profils de réseaux sociaux inactifs ou presque (pas de Friends, très partiellement remplis, sans photo, etc).

– Trop de contenus similaires: toujours apporter de la variété à votre présence en ligne.

– Faux blogs: blogs au nom de la personne avec un seul billet la présentant! Effet catastrophique.

– Communiqués de presse rédigés avec les « pieds » (désolé je n’ai pas trouvé de terme plus explicite).

Il convient donc de se mettre à la place de « l’enquêteur » et de lui fournir les éléments susceptibles de répondre à sa curiosité.

Bien sûr, l’on ne peut pas toujours créer que du contenu de qualité mais il faut s’assurer qu’il y en ait suffisamment pour satisfaire la curiosité de tous. Les mêmes règles d’or s’appliquent pour les entreprises mais nous y reviendrons dans un autre billet.